Visa biométrique en Biélorussie

, par  France-Belarus.com , popularité : 14%

L’expérience d’introduction dans les visas Schengen délivrés par l’Ambassade de France à Minsk de données biométriques débutera, sauf imprévu technique, le 19 avril 2005. Elle concernera tous les demandeurs de visas Schengen ayant la France, l’Espagne, le Portugal et la Norvège comme pays de première destination.

L’Union Européenne se préoccupe depuis longtemps de lutter contre la fraude documentaire qui facilite l’immigration clandestine, le trafic d’êtres humains et le terrorisme. Elle envisage de lutter contre ce phénomène en introduisant des données biométriques dans les visas qui sont délivrés aux citoyens étrangers.

Dans ce cadre la Commission européenne a demandé qu’un certain nombre d’expériences soient menées avant de généraliser un dispositif. La France et la Belgique ont accepté d’y procéder. Pour la France elles seront menées en Afrique, à BAMAKO (Mali) en Asie à COLOMBO (Sri Lanka), sur le continent nord américain à SAN FRANCISCO (Etats unis), à SHANGAI (Chine), dans le Magreb à ANNABA (Algérie) et en Europe à GENEVE (Suisse) et à MINSK (Biélorussie).

Les sept sites d’expérimentation français ont été déterminés en raison de critères techniques tels que : importance du flux des demandeurs de visas, dimension de la population, étendue du territoire, quantité de postes-frontières aéroportuaires, terrestres ou maritimes, capacités de l’Ambassade ou du Consulat à organiser l’expérience.

L’expérience d’introduction dans les visas Schengen délivrés par l’Ambassade de France à Minsk de données biométriques débutera, sauf imprévu technique, le 19 avril 2005. Elle concernera tous les demandeurs de visas Schengen ayant la France, l’Espagne, le Portugal et la Norvège comme pays de première destination.

En décembre 2004 l’Ambassade a informé les autorités biélorusses de cette expérimentation. Elle fera en sorte que, comme ces autorités le souhaitent légitimement, les déplacements des citoyens biélorusses en Europe ne soient pas rendus plus compliqués qu’ils ne l’étaient jusqu’à présent. L’Ambassade est convaincue que les autorités biélorusses qui manifestent constamment le souci de contrôler aussi efficacement que possible les phénomènes de terrorisme et d’immigration clandestine sur le continent européen, l’aideront ultérieurement par leurs conseils ou leurs critiques.

Sachant que l’introduction des données biométriques dans les passeports est une tendance mondiale et inéluctable, l’Ambassade estime que cette expérience permettra à la Biélorussie d’être prête avant beaucoup d’autres pays à la généralisation de l’usage de la biométrie. Elle remercie d’avance les citoyens biélorusses de leur compréhension et de leur aide. Tout ce que nous faisons ensemble aujourd’hui servira la sécurité future du continent européen.

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017