Radziwill à Nesvizh (Biélorussie) et l’arc de Struve sont classés UNESCO

, par  France-Belarus.com , popularité : 14%

La Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO compte désormais un total de 812 sites, dont 628 sites culturels, 160 sites naturels et 24 sites mixtes, dans 137 Etats parties. Avec les inscriptions d’aujourd’hui, 3 pays de la CEI font leur entrée dans la Liste du patrimoine : Russie, Biélorussie, Turkménistan.

Le Comité du patrimoine mondial, présidé par le Sud-africain Themba Wakashe, Directeur général adjoint pour le Patrimoine et les Archives nationales, a inscrit aujourd’hui 17 sites culturels sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO :

- Bélarus - Ensemble architectural, résidentiel et culturel de la famille Radziwill à Nesvizh.
L’ensemble architectural, résidentiel et culturel de la famille Radziwill à Nesvizh se trouve en Bélarus central. De la dynastie Radziwill, qui construisit et conserva cet ensemble du XVIe siècle à 1939, sont issues certaines des plus importantes personnalités de l’histoire et de la culture de l’Europe. Grâce à leurs efforts, Nesvizh devint un lieu crucial d’influence dans les différents domaines de la culture, des sciences, des arts, de l’artisanat et de l’architecture. Cet ensemble se compose d’un palais et de l’église mausolée du Corpus Christi. Le château est constitué de dix bâtiments mitoyens, qui ont évolué comme un seul et même ensemble architectural autour d’une cour hexagonale. Les palais, ainsi que l’église du Corpus Christi, sont devenus d’importants modèles qui ont marqué le développement de l’architecture dans toute l’Europe centrale et la Russie.

- Bélarus, Estonie, Fédération de Russie, Finlande, Lettonie, Lituanie, Norvège, République de Moldova, Suède, Ukraine - Arc géodésique de Struve.

L’arc de Struve est un réseau de triangulations qui s’étend de Hammerfest en Norvège jusqu’à la mer Noire et traverse 10 pays sur plus de 2820 km. L’arc est formé par les points d’une triangulation réalisée entre 1816 et 1855 par l’astronome Friedrich Georg Wilhelm Struve et représentant la première mesure exacte d’un long segment de méridien. Cette triangulation a contribué à définir et mesurer la taille et la forme exactes de la terre ; elle a joué un rôle essentiel dans le développement des sciences de la terre et l’établissement de cartes topographiques précises. C’est un formidable exemple de collaboration scientifique entre chercheurs de différents pays et de coopération entre des monarques pour une cause scientifique. A l’origine, l’arc était constitué de 258 triangles principaux et de 265 points fixes principaux. Le site inscrit sur la liste comprend 34 des points fixes d’origine, avec différents marquages - trous percés dans la roche, croix en fer, cairns ou obélisques.

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017