Les actions menées par les autorités biélorusses contre l’association Polonaise Bruxelles, le 2 août 2005

, par  France-Belarus.com , popularité : 9%

L’Union européenne condamne les actions menées récemment par les autorités biélorusses contre l’Union des Polonais de la Biélorussie et l’ingérence du gouvernement dans les activités de cette organisation non gouvernementale indépendante.

L’Union européenne exprime sa profonde préoccupation face aux événements survenus récemment en Biélorussie qui témoignent une fois de plus de la répression systématique et croissante dont sont victimes la société civile, l’opposition politique et les médias indépendants.

L’Union européenne estime qu’une telle ingérence porte atteinte aux droits des minorités, contrevenant ainsi aux normes en matière de gouvernance auxquelles la Biélorussie a souscrit au titre des engagements qu’il a pris dans le cadre de l’OSCE. L’Union européenne lance un appel au gouvernement biélorusse pour qu’il mette fin à la politique répressive qu’il mène contre ses propres citoyens et se conforme pleinement à ses obligations en matière de Droits de l’Homme, y compris en ce qui concerne les minorités.

L’Union européenne condamne également les peines prononcées récemment contre Nikolaï Statkevitch et Pavel Severinets pour leur rôle dans l’organisation de manifestations après les élections entachées d’irrégularités qui ont eu lieu en octobre 2004, ainsi que contre Andreï Klimov pour l’organisation d’une manifestation le 25 mars 2005. L’Union européenne estime que ces procès avaient des motivations politiques. Elle rappelle en outre ses précédentes déclarations concernant les personnes emprisonnées pour des raisons d’ordre politique, et continue de demander leur libération. La liberté d’expression et le droit de manifester sont des Droits de l’Homme inaliénables que l’Union européenne engage la Biélorussie à respecter. L’Union européenne regrette également que les journaux indépendants se heurtent de plus en plus à des obstacles dans le cadre des efforts qu’ils déploient pour exercer librement leur activité et demeure préoccupée par le niveau des amendes qui leur sont infligées.

L’Union européenne est déçue de constater que les actions du gouvernement biélorusse continuent d’entraver le développement de relations plus étroites entre l’Union européenne et la Biélorussie et empêchent le peuple biélorusse de bénéficier des avantages offerts par la politique européenne de voisinage. L’Union européenne continuera de suivre de près la situation et réexaminera régulièrement sa politique à l’égard de la Biélorussie à la suite de ces actions.

L’Union européenne réaffirme qu’elle reste déterminée à continuer d’aider la société civile biélorusse et la population dans son ensemble dans les efforts qu’elles déploient pour promouvoir une société démocratique et pluraliste en Biélorussie.

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017