Relations entre la Belgique et le Belarus

, par  France-Belarus.com , popularité : 6%

En 2006, le montant des exportations belges à destination du Belarus a atteint 108,424 millions EUR (+14,96% par rapport à l’année précédente).

Les cinq catégories de produits les plus exportées sont les suivantes : produits chimiques (20,38% ; - 34,50% par rapport à 2005), machines et appareils (14,88% ; +69,90%), matières plastiques (14,46% ; +16,74%), produits de l’industrie alimentaire (13,55% ; +33,56%), matériel de transport (8,85% ; +48,36%).

Investissements :
Les grands investisseurs belges n’ont pas encore trouvé le chemin du Belarus, seules une dizaine de PME ont franchi le pas.

- Perspectives : la hausse des prix du pétrole et gaz russes devraient peser sur l’économie biélorusse

Depuis le premier janvier 2007, le Belarus, à l’instar d’autres pays de la CEI, est confrontée à une hausse substantielle des prix du pétrole et gaz russes. S’il est, à ce stade, difficile de calculer l’impact qu’aura cette augmentation sur l’économie biélorusse, il serait toutefois surprenant qu’elle soit négligeable.

- En théorie, le gouvernement pourrait faire face à ce contexte énergétique moins favorable en entamant les réformes nécessaires et en privatisant de larges pans d’une économie encore essentiellement étatique. Mais, fort réticentes, pour des raisons politiques, à s’engager sur cette voie, les autorités devraient recourir à des moyens moins orthodoxes, tels l’émission monétaire ou les emprunts à l’étranger pour assurer la pérennité du « modèle de développement biélorusse ».

- Ces mesures, ainsi que la répercussion d’une partie de la hausse du prix de l’énergie sur les entreprises et les ménages, ne devraient pas être sans conséquences sur l’inflation (pourtant en baisse constante depuis 2002), la consommation interne (moteur principal de la croissance), la compétitivité des entreprises, la balance commerciale ¿ et, in fine, sur la croissance en général.

- A court terme, l’économie biélorusse ne devrait pas trop souffrir de la hausse du prix du gaz dans la mesure où, la vente, quasi forcée, de 50% des actifs de la société de transit énergétique, Beltransgaz, à la Russie, rapportera quelques 625 millions USD au trésor biélorusse en 2007 et en 2008. Cette somme, à laquelle il faut ajouter 120 millions USD du à la hausse de tarif du transit gazier, compensera en partie l’augmentation du prix du gaz (estimée à 1 milliard de dollars). Toutefois, la perte de revenu (estimée à quelques 1,7 milliards USD pour 2007) que devrait subir Minsk en vertu d’un nouvel accord russo-biélorusse sur le partage des gains provenant de la vente de pétrole, devrait être plus difficile à compenser. On devrait donc en toute logique dans s’attendre à une décélération de la croissance du PIB pour les années à venir.

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017