France-Belarus.com

Découverte du Bélarus (anciennement Biélorussie)

Accueil > Actualités > Société / Politique > ONU : le Comité du Conseil de sécurité contre le terrorisme

ONU : le Comité du Conseil de sécurité contre le terrorisme

Le 4 mars 2004 - Communiqué de presse

Le Bélarus attend du CCT une analyse des différentes normes et lois nationales existantes contre le terrorisme mais également une meilleure coordination avec d’autres organismes tels que l’Office des Nations Unies contre les drogues et le crime de Vienne, avec lequel nous entretenons des liens étroits, a dit le représentant.

Conseil de sécurité

4921e séance - matin et après-midi

LE CONSEIL DE SECURITE EXAMINE LES MOYENS DE DYNAMISER SON COMITE CONTRE LE TERRORISME CREE APRES LES ATTAQUES DU 11 SEPTEMBRE 2001

Un peu plus de deux ans après sa création -par la résolution 1373 adoptée le 13 septembre 2001- le Comité du Conseil de sécurité contre le terrorisme a besoin d’être dynamisé, ont affirmé aujourd’hui la plupart des nombreux intervenants devant le Conseil. Réunis pour prendre connaissance des mesures proposées à cet effet et expliquées par le Président du Comité, Inocencio F. Arias, les membres du Conseil ont en effet admis, à l’instar du représentant de l’Algérie, que le Comité semblait avoir atteint ses limites et ont apporté leur appui à l’idée de le renforcer pour lui permettre de s’acquitter de son mandat : suivre et évaluer les mesures prises par les États pour combattre le terrorisme.

M. OLEG IVANOV (Bélarus) a estimé que le travail du Comité contre le terrorisme méritait d’être amélioré pour renforcer l’application de la résolution 1373 (2001) et a souhaité que la revitalisation du Comité tienne compte de la nécessaire assistance dont doivent disposer les pays en difficulté et de l’importance de la coopération avec les organisations régionales. Le Bélarus attend du CCT une analyse des différentes normes et lois nationales existantes contre le terrorisme mais également une meilleure coordination avec d’autres organismes tels que l’Office des Nations Unies contre les drogues et le crime de Vienne, avec lequel nous entretenons des liens étroits, a dit le représentant. Il a également attiré l’attention sur le fait que le Bélarus manquait d’expertise dans les domaines du contrôle des frontières et des flux migratoires et souhaité un soutien du CCT dans ce domaine.

© samedi 6 mars 2004, par Maxim

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document