Exposition temporaire ’Acquisitions et Donations du Musée d’Art Moderne de Troyes 1982 - 2003’ Du 10 juin au 5 octobre 2004

, par  France-Belarus.com , popularité : 7%

Depuis 1982, date de sa création, le Musée d’Art Moderne de Troyes qui abrite la réputée donation de Pierre et Denise Lévy s’est enrichi jusqu’à ce jour, grâce à de nombreuses acquisitions qui ont permis de compléter ou de renforcer les collections dans le domaine de la peinture dont un ’Portrait’ signé Zak, peintre d’origine juive natif de Mogilno / Biélorussie.

Musée d’Art Moderne de Troyes

Un ’Portrait d’homme’ daté de 1906 d’Eugène ZAK, intitulé désormais ’Portrait du peintre Léopold Gottlieb’ a constitué la première acquisition : un vigoureux visage d’esprit ’nabi’, sur un fond ponctué néo-impressionniste.

Si Eugène ZAK figurait déjà dans les collections avec un dessin, Jean LASNE, quant à lui s’est révélé, suite à une importante exposition qui lui a été consacrée au musée et L’Inondation 1936 représente une œuvre majeure de cet artiste qui a appartenu aux ’Forces Nouvelles’ dans les Années 30 et qui manifestait un penchant pour l’œuvre de Roger de LA FRESNAYE dont un fonds important est conservé à Troyes.

Parmi ces dons se distinguent des œuvres des artistes de l’Ecole de Paris : VOLOVICK, NAÏDITCH, MICHONZE, un ensemble d’estampes d’Enrique MARIN, un ’’Métissage’’ d’ODON, des céramiques de Gilbert PORTANIER.

Musée d’Art Moderne
Place Saint-Pierre
10000 Troyes
Tél. 03 25.76.26.80

Ouvert du mardi au dimanche :

- de 11Hà 18H
- sauf fêtes légales.

Zak (1884-1926)

Peintre et dessinateur d’origine juive, Eugeniusz Zak est né dans une famille de juifs polonais assimilés en Biélorussie, en 1884 à Mogilno. Il passa son enfance à Kiev et à Varsovie. Comme tant d’autres artistes de son époque, il était fasciné par la France, où il partit à l’âge de 17 ans (en 1904, il se fixa à Paris). Il y suivit des cours à l’école des beaux-arts, prit part à des expositions. Futur peintre, il ne manqua pas d’entreprendre un voyage en Italie et à Munich. Lorsque la première guerre mondiale éclata, il quitta Paris pour la Pologne (Częstochowa, Varsovie). Pendant toute l’année 1922, il vécut à Berlin et à Bonn. En 1923 - trois ans avant sa mort -, il regagna Paris. Un grand nombre d’amis assistèrent à son enterrement, dont quelques grands peintres : Tadeusz Makowski, Leopold Gottlieb, Mela Muter. Sa nature altruiste lui valut la sympathie des gens. Parmi ses amis, mentionnons Marc Chagall, qu’il logea alors que celui-ci venait d’arriver à Paris. Jusqu’en 1911, Eugeniusz Zak exécuta essentiellement des portraits dans un style concis et incisif (notamment ceux des Bretons ; en effet, il effectua plusieurs voyages en Bretagne). Il peignit également des portrait réalistes de sa mère et de ses amis. La netteté des contours y témoigne de sa vocation de dessinateur. Ultérieurement, les contours s’estompent et les volumes sont mis en relief par le jeu de la lumière qui se déverse de plusieurs sources simultanément, défiant toute vraisemblance.

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017