BELARUS - Le ministre de l’Information suspend un journal satirique ’Novinki’ Le 2 septembre 2004 - Reporters sans frontières

, par  France-Belarus.com , popularité : 10%

Le journal satirique ’Novinki’ a été suspendu sur ordre du ministre de l’Information, Vladimir Rusakevich, le 27
août 2004, pour une durée de trois mois.

Reporters sans frontières a condamné avec fermeté cette nouvelle suspension à l’approche des élections législatives d’octobre. « A plusieurs reprises, nous avons demandé au ministre de l’Information de s’abstenir de suspendre des médias pendant toute la durée de la période électorale. Cette demande est restée jusqu’ici sans réponse et, manifestement, sans effet », a déclaré Reporters sans frontières.

« La multiplication des suspensions de journaux connus pour leur liberté de ton, sous des prétextes bureaucratiques fallacieux et à la veille d’échéances électorales, est un signal alarmant. La répression systématique de la presse indépendante est absolument incompatible avec la tenue d’élections libres », a ajouté l’organisation internationale de défense de la liberté de la presse.

Le ministre de l’Information reproche à ’Novinki’ plusieurs irrégularités administratives. Le journal satirique n’aurait notamment pas communiqué au ministère sa nouvelle adresse et ne l’aurait pas informé d’un changement de périodicité.

’Novinki’ avait déjà été condamné à une suspension de trois mois et à une amende en mai 2003, après avoir publié des photographies du président Alexandre Lukachenko assorties de commentaires jugés diffamatoires. Le ministre de l’Information avait par ailleurs ordonné la suspension pour trois mois, pour des raisons administratives, de l’hebdomadaire indépendant de la ville de Smorgon (Ouest), Novaya Gazeta Smorgoni, le 16 août, et de l’hebdomadaire d’opposition Rabochaya Solidarnost, le 3 juin 2004.

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017